La bibliographie et l’infortuné-e, épisode 2

Le feuilleton intitulé La bibliographie et l’infortuné-e, constitué de neufs billets, présente les malaises bibliographiques susceptibles de motiver le refus d’un texte. L’auteur, qui voit par ailleurs défiler plein de textes intéressants dans l’antichambre du secrétariat général du Grenier des savoirs, montre avec une pointe d’humour comment la négligence de cette section génère des appréciations négatives d’un travail qui comporte a priori quelques atouts et communique des savoirs utiles pour l’avancée d’un domaine scientifique ou pour leur exploitation en contexte de développement. Voici le deuxième épisode du feuilleton.

Précédemment dans La bibliographie et l’infortuné-e…

Cliquez ici pour lire épisode 1 intitulé “En dépit de… votre texte a été refusé”

“Nos cours de méthodologie ne nous ont jamais appris à aller…”

Au-delà du style, mais avant il y a le style

Il ne fait pas de doute que pour aller au-delà du style ou de la forme (d’une bibliographie), il faut d’abord connaître la forme elle-même, il faut apprendre à manipuler les diverses formes ou styles bibliographiques proposés par les revues. Car, notre infortune peut s’expliquer, au niveau basique, par le fait qu’on n’ait pas su utiliser le style APA, qu’on ait mélangé la méthode auteur-date et les citations en note de bas de page, qu’on ait mis une section « bibliographie » dans notre travail alors que le protocole de la revue exigeait plutôt une section « références », qu’on ait estimé que le style proposé par la revue dans laquelle on souhaiterait publier n’est pas meilleure que celui de l’American Political Science Association

Chaque revue fournit ou adopte le style qui lui convient pour la présentation bibliographique. Elle propose aux auteurs et autrices un moule qui servira à présenter les textes cités. C’est une sorte de dressage qui atteste de la dextérité des auteurs et autrices à fournir des indications précises qui permettraient de retrouver les sources utilisées pour soutenir leur texte. Ce qui est plaisant dans cet exercice, c’est très certainement parce qu’il ressemble à tous les jeux qui consistent à suivre plus ou moins mécaniquement les consignes (parfois) données dans un style télégraphique. Une consigne telle que « Nom, Prénom. Date. Titre du livre. Sous-titre. Ville d’édition : Éditeur. » se déchiffre ainsi qu’il suit : mettre le nom de l’auteur ou de l’autrice avec la première lettre majuscule > mettre son prénom sous le même modèle > mettre un point > mettre le titre du livre en italique en commençant par une lettre majuscule > mettre un point > mettre le sous-titre du livre en italique (s’il y en a) en commençant par une lettre majuscule > mettre un point > mettre la ville d’édition avec la première lettre majuscule > mettre les deux points > mettre le nom de l’éditeur avec la première lettre majuscule. Le « séquençage » de la forme d’une bibliographie pourrait donner ceci dans la pratique :

Métangmo-Tatou, Léonie. 2019. Pour une linguistique du développement. Essai sur l’émergence d’un nouveau paradigme en sciences du langage. Québec : Éditions science bien commun.

https://dx.doi.org/10.5281/zenodo.3782828

À la vérité, il faut quand même admettre que l’époque où il fallait reproduire manuellement les styles bibliographiques est aujourd’hui has been. Avec Zotero, c’est un peu comme introduire une pièce de monanire dans une machine à café et choisir une saveur. Il s’agit d’un logiciel en libre accès qui propose d’entrer manuellement ou automatiquement des sources documentaires (ouvrages, articles, thèses, mémoires, films, billets de blog, etc.). Toutefois, la fabrication de belles bibliographies avec cet outil d’aide au référencement suffit-elle à faire de nous un-e artiste de l’art de la citation ?

Pour aller plus loin…

Cite this article as: Gilbert Babena, "La bibliographie et l’infortuné-e, épisode 2," in Écho du discours, savoirs en écho, 12/11/2021, https://echodiscours.hypotheses.org/135.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search